forum de cryptozoologie


Est-ce qu'un petit groupe évolue plus rapidement?

Partagez
avatar
Byrds

Nombre de messages : 81

Est-ce qu'un petit groupe évolue plus rapidement?

Message par Byrds le Ven 06 Jan 2012, 21:47

Bonjour,
C'est une question sans doute absurde et sans fondement, mais que je me poses.
Est-ce qu'un petit groupe, une petite espèce évolue plus rapidement qu'une grande espèce ?
C'est à dire, on nous dit qu'une espèce doit avoir un certains nombre de spécimen pour persisté, si l'espèce est restée assez groupée, adapté au même milieu, sans se mélanger à des représentant extérieur, on peut donc penser qu'elle va s'adapter plus vite à ce milieu.
Bien sûr, je ne parle pas d'évolution express, ça se fait sur des milliers d'années, mais j'aurai voulu savoir s'il pouvait-y avoir une légère variation.
avatar
Senna

Nombre de messages : 795

Re: Est-ce qu'un petit groupe évolue plus rapidement?

Message par Senna le Ven 06 Jan 2012, 22:31

Je comprends pas, tu parles d'un petit groupe d'une espèce ou d'une espèce de petite taille? Suspect
avatar
Byrds

Nombre de messages : 81

Re: Est-ce qu'un petit groupe évolue plus rapidement?

Message par Byrds le Ven 06 Jan 2012, 22:48

Les deux m’intéresse à vrai dire.
Un petit groupe d'une espèce, vivant en marge des autres et ne se reproduisant qu'entre eux, évoluera il différemment et plus rapidement que le reste de la population.
Et une espèce comportant peu de représentant.
Mais la réponse est peut-être identique.

Car par exemple, nous évoluons avec les nombreuses origines de nos ancêtres, mais ces nombreuses origines causes peut-être un ralentissement, trop d'information.
Si nous sommes issus d'un groupe restreint, alors notre évolution découlera des besoins de ce groupe en particulier, et pourrait donc se faire plus vite (même si vite est un bien grand mot).

Je sais que la question est étrange, pour être franc je travail en ce moment sur un récit, et ces informations me seront utile pour l'écrire. Il vaut mieux poser des questions bêtes qu'écrire des bêtises.


Dernière édition par Byrds le Ven 06 Jan 2012, 22:57, édité 1 fois
avatar
Senna

Nombre de messages : 795

Re: Est-ce qu'un petit groupe évolue plus rapidement?

Message par Senna le Ven 06 Jan 2012, 22:57

Tu parles de populations isolées géographiquement ou de petits groupes qui vivent au même endroit mais qui ne se reproduisent pas entre eux?
Je n'ai rien compris à la deuxième partie de ton message
avatar
Byrds

Nombre de messages : 81

Re: Est-ce qu'un petit groupe évolue plus rapidement?

Message par Byrds le Ven 06 Jan 2012, 23:00

Encore une fois, les deux possibilités m’intéresse.
avatar
Byrds

Nombre de messages : 81

Re: Est-ce qu'un petit groupe évolue plus rapidement?

Message par Byrds le Ven 06 Jan 2012, 23:04

- Si une population issue et vivant dans un pays chaud se mélange à une population issue d'un pays froid, l'adaptation climatique se fera elle plus lentement que si la population restait entièrement issue du pays chaud ?

- Si une population reste issue d'un pays chaud, et que dans cette population, un groupe d'individu ne se reproduisait qu'entre eux, l'adaptation se fera elle plus vite malgré le même environnement ?

- Une espèce nomade, n'ayant pas d'environnement propre, évoluera elle plus lentement qu'une espèce figée dans un même environnement ?

(Je prends l'adaptation climatique comme exemple, mais tu peux y mettre n'importe quoi, l'important est l'adaptation à un environnement.)

Petite précision : c'est pour écrire un récit de science-fiction.
avatar
Hibouc

Nombre de messages : 285

Re: Est-ce qu'un petit groupe évolue plus rapidement?

Message par Hibouc le Sam 07 Jan 2012, 04:16

La question est intéressante, mais la réponse est sans doute à multiples facettes.

Les bases :

L'évolution se produit par le jeu combiné de mutations et de sélection naturelle.
Pour rappel, la mutation est un accident de reproduction de l'ADN d'un individu au sein d'une espèce qui va apporter une modification pendant le développement de ce dernier. La plupart du temps, cette modification accidentelle est non viable et l'individu n'y survit pas.

Quand la modification est viable, l'individu présentera souvent (mais pas toujours) une modification, un caractère, une aptitude différente (ou encore la même aptitude, mais en plus ou en moins) qui sera un avantage ou un handicap.

Ensuite, la sélection naturelle fera son oeuvre : si le nouveau caractère est un handicap, il y a de fortes chances pour que l’individu ne survive pas longtemps. Sa mutation disparaîtra avec lui.

Si le caractère est un avantage, il s’en tirera mieux que ses congénères « normaux », qui se feront éliminer plus vite que lui. Il se reproduira et propagera sa mutation et tous les individus présentant cette mutation auront un avantage sur les « non-mutants » qui laisseront donc leur place à la variété version 2.0.

Donc pour la population :

Partant de là, sachant que les mutations se produisent une fois par x reproductions (disons une fois par milliard, je donne un chiffre au hasard, rien à voir avec la réalité, ce n’est pas ici le plus important), si la population de ton espèce compte un millier d’individus, une mutation se produira environ chaque millionième génération.

Si la population compte un million d’individus, ce sera chaque millième génération.

Statistiquement, plus la population est grande, plus la probabilité d’avoir une mutation au bout de x générations est grande. C’est à ce niveau, une simple règle de trois, mais, hyper important, toutes autres conditions extérieures restant identiques.

Et c’est bien là le problème : en comparant des populations de la même espèce en des lieux différents, il est pratiquement impossible de rencontrer des conditions environnementales rigoureusement identiques.

Les tares :

Autre chose à ne pas négliger, si la population devient vraiment trop réduite, la consanguinité risque de produire des tares héréditaires graves. Ce ne sont pas à proprement parler des mutations, car les gènes qui s’expriment sont déjà là, mais par le jeu des combinaisons apparentées, si un gène récessif malade est présent dans la famille, on augmente les chances de le retrouver en double chez le descendant et le gène récessif pourra alors exprimer tout ce qu’il a de mauvais en lui Wink

Origines nombreuses :

L’autre aspect que tu soulèves est aussi intéressant : la richesse du patrimoine génétique d’une espèce ayant de nombreuses origines croisées ne risque pas, à mon avis, d’être un frein à l’adaptation, c’est plutôt le contraire.

Notre code ADN contient un très grand nombre de gènes qui ne s’expriment pas, des gènes dormants. En théorie, qu’ils soient présents ou non ne change rien pour l’individu.
Mais on a découvert, il n’y a pas si longtemps, que ces gènes dormants étaient capables de se réveiller lors de changement de contexte, quand l’environnement, le climat, les conditions de vie changent. C’est un peu comme si on disposait pour chaque caractéristique d’un ensemble de carte à jouer, et qu’en fonction du jeu de l’adversaire (ici, la pression de l’environnement), on choisit la meilleure carte à sa disposition.

On suppose que ces gènes dormants ont été utiles dans une forme antérieure de l’évolution, que le caractère n’avait plus d’utilité, mais le gène est resté bêtement là, parce qu’aucun mécanisme dans la sélection naturelle n’est prévu pour éliminer un gène inactif.

De ce point de vue, une espèce ayant de nombreuses origines croisées et disposant d’un grand nombre de gènes dormants dispose très vraisemblablement d’une capacité d’adaptation supérieure à une autre espèce moins pourvue.

Note : l'évolution se fait généralement à petits pas, mais ce n'est pas toujours le cas, il existe des sauts spectaculaires dans l'évolution. Cela s'explique aussi, mais si tu veux, ce sera pour demain, car là, je vais aller faire dodo Smile

En espérant ne pas être trop brouillon dans mes explications.

P.-S. : pour un récit de science-fiction ? Tu m'interpelles, là Very Happy
avatar
Byrds

Nombre de messages : 81

Re: Est-ce qu'un petit groupe évolue plus rapidement?

Message par Byrds le Sam 07 Jan 2012, 13:12

Tes explications sont très claires et très intéressantes, merci !

En fait le récit présente une Terre abandonnée, un groupe d'humain revenant des millions d'années plus tard y découvre une petite population, oubliée sur Terre, qui au fil des générations s'est adaptée aux conditions "extrêmes" dans lesquelles ont a laissée la planète, pollution, explosion des températures, radiations et caetera.

L'important est donc de savoir quel est le minimum possible d'individu pour traverser des millions d'années, je veux en faire un petit groupe, pas une grande population. Et le temps que mettrait l'homme à s'adapter, sachant que le milieu change avec lui.

Visiblement mon plus gros problème est la consanguinité, une population basée sur un petit groupe est forcé de tourner en rond.
avatar
LombriX

Nombre de messages : 1628

Re: Est-ce qu'un petit groupe évolue plus rapidement?

Message par LombriX le Sam 07 Jan 2012, 18:40

La consanguinité peut pousser à la mutation génétique de l'espèce, pas qu'en mal.
Je pense notament aux peuplades amazonienne, qui ont traversé les ages en se reproduisant entre eux, coupé de toute civilisation.

Bref pour ta fiction, imagine la consanguinité bénéfique.
avatar
Byrds

Nombre de messages : 81

Re: Est-ce qu'un petit groupe évolue plus rapidement?

Message par Byrds le Sam 07 Jan 2012, 18:46

J'hésitais à parler des tribus, ne sachant pas si les mariages étaient internes au groupe ou ouvert à d'autres tribus.

Bon, en tout cas, c'est rassurant, je ne serais pas à 100 % dans le possible, mais pas à 100 % dans l'impossible. Ça suffira pour mon petit texte.

Merci encore.

Contenu sponsorisé

Re: Est-ce qu'un petit groupe évolue plus rapidement?

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Lun 24 Juil 2017, 16:43