Forum de Cryptozoologie
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexionFAQPortail

Partagez | 
 

 Une "Bête" / 1996 / INDE.

Aller en bas 
AuteurMessage
LombriX

avatar

Nombre de messages : 1688

MessageSujet: Une "Bête" / 1996 / INDE.   Lun 31 Déc 2007, 17:21

Article pas récent mais qui vaut le coup d'oeil. Affaire à suivre.

Le 17 mars 1996, débuta au Nord-Est de l’inde dans la région de l’Uttar Pradesh, une terrible tragédie qui se poursuivra pendant 7 mois. L’histoire débute dans le petit village de Dariaogan. Les gens de cette région des Indes vivent de l’agriculture, ils sont pauvres et la vie n’est pas facile. Les mères travaillent souvent aux champs tout en surveillant leurs enfants. Cette journée là, un groupe d’enfants joue près du village comme à l’habitude, lorsqu’une mère demande à son fils d’aller chercher une botte d’herbe. Celui-ci part s’acquitter de sa tâche... mais ne revient pas. On part donc à sa recherche. C’est son père qui trouvera plus tard en soirée, son chandail déchiré et ensanglanté. Les recherches continuent et c’est aux lueurs de l’aube que l’ont retrouvera uniquement la tête et une main de l’enfant. Au cours des deux semaines suivantes, cinq autres enfants seront tués par l’oeuvre du même prédateur. Des battues sont organisées par des gardes, mais le prédateur concerné disparaît sans laisser de traces et personne n’arrive à le voir. On tente d’organiser des embuscades comme pour les grands fauves, mais le tueur fantôme court toujours. Les drames se continuent, en six semaines sept enfants sont tués, quelques témoins ont pu voir l’assaillant mais leurs descriptions ne sont pas claires et il ne ressemble à aucun prédateur habituel.

Un petit garçon nommé Babilou a pu échapper au tueur, il en garde de profondes cicatrices au cou et sur le bord du visage. Il a été attaqué près de chez lui et traîné par le tueur sur près de 50 mètres, puis on ne sait pourquoi, le prédateur le relâcha et s’enfuit. L’enfant ne semble pouvoir décrire clairement son agresseur. Plus de la moitié des attaques perpétrées se terminent par un décès. On fait alors appel à R.L. Singh, spécialiste des réserves indiennes et des animaux de ces contrées. Il a déjà participé à diverses captures d’animaux sauvages et résolut quelques années plus tôt le cas de trois tigres mangeurs d \'homme dans une autre région des Indes, mais ceux-ci ne vivent pas dans cette partie du pays, le spécialiste devra donc chercher ce qui peut être le tueur potentiel. Singh doit faire vite, car les habitants sont en pleine panique, ils commencent à être hostiles aux animaux sauvages. Il faut dire que ceux-ci ont vu leur territoire empiété de plus en plus par l’homme qui se cherche des terres cultivables et tous de part et d’autres ont donc dû réapprendre à cohabiter.

Singh identifie les prédateurs potentiels; la panthère indienne ( nocturne), le loup indien ( un seul cas rapporté de loup tueur d’homme a été signalé aux Indes) et la hyène rayée ( peu connue et nocturne). Certains témoins ayant rapporté avoir aperçu un animal rayé, les soupçons se portent vers la hyène. On commence donc des battues en ce sens mais, malgré 15 enfants tués aucune hyène ne sera découverte aux alentours.

Les gens ont de plus en plus peur, les attaques se poursuivent , on garde les enfants dans les maisons, tous ont peur de sortir après la nuit tombée. Mais le prédateur se fait alors plus audacieux; il ira saisir ses proies à l’intérieur même des foyers. Un enfant sera en effet entraîné de son lit à l’intérieur de la maison jusqu’à l’extérieur et on retrouvera le lendemain son corps à moitié dévoré. En trois mois, il y eut 26 enfants attaqués, dont 15 furent tués. Étant donné que seulement la moitié des corps des victimes sont dévorés, Singh croit maintenant que le coupable est un loup, car une hyène ne laisserait jamais derrière elle de la nourriture non consommée.

Aux Indes, les loups sont protégés par la loi, les responsables veulent donc des preuves avant de permettre à Singh de s’attaquer à eux. D’autant plus que les villageois et l’expert indien des loups, le Dr. Jallah ne croient pas celui-ci coupable. Le Dr Jallah étudie ces animaux depuis déjà dix ans et les suit dans leurs déplacements grâce à des colliers par télémétrie. Le loup, selon lui, fuit l’homme le plus possible, et les villageois signalent que jamais ils n’ont vu de loups, qui pourtant s’approchent régulièrement des villages, s’attaquer à qui que ce soit. Singh remarque pourtant que les attaques se font aux trois jours environ, ce qui convient aux intervalles de temps de chasse des loups.

Un témoignage viendra brouiller les cartes. Une femme a vu son enfant enlevé en pleine nuit par le prédateur et peut le décrire; à forme humaine, il porte des vêtements noirs, a le visage voilé et les mains terminées par des griffes. Elle n’a pu retenir son enfant auquel elle s’agrippait car la créature l’a assommé. Le corps de Babita, la petite fille, fut retrouvé le lendemain matin. La rumeur se répand dans tous les villages comme une traînée de poudre; le tueur est surnaturel. D’autres commencent à décrire ce qu’ils ont vu; le prédateur volait dans le ciel, il avait des yeux de braises, il tue les enfants pour leur sang et leurs reins ! Les villageois sont convaincus de la nature maléfique du tueur, au point qu’une chasse aux sorcières commencent. Des gens ( plus de 20 personnes) furent battus à mort car on croyait qu’ils étaient des sorciers et pouvaient être la créature. Une femme ayant donné de l’argent à une petite fille subit ce sort car on croyait qu’elle voulait enlever l’enfant. Les villageois répondent aux scientifiques qu’ils ne sont pas des imbéciles, qu’ils connaissent les loups, qu’ils n’aideront pas Singh à abattre des bêtes innocentes et que le prédateur est bien un homme maléfique.

Les parents d’une autre victime porte plainte contre le « manaye » ( nom donné au tueur mystérieux ), ils accusent la police de ne pas agir. Des manifestations de révolte se produisent et des policiers sont sévèrement battus par la population. Singh finit par trouver les restes d’une victime près d’une tanière de loups, voilà la preuve qu’il attendait, les loups sont les coupables ! Il tuera alors deux loups adultes, croyant avoir réussi à clore cette sombre affaire. Mais quelques jours plus tard, le tueur frappe à nouveau. Singh croit alors avoir tué les mauvais loups ou avoir affaire à plusieurs loups tueurs d\'homme. Une battue est organisée qui ne donner aucun résultat. Le tueur est insaisissable, il ne laisse aucune trace, est entièrement silencieux et semble deviner ce que feront les hommes qui le pourchassent.

Au milieu de l’été 1996, 53 enfants ont été attaqué, 32 sont morts. On ferme les écoles, on garde les enfants le plus près possible des adultes. Mais peine perdue, un autre enfant sera attaqué alors qu’il revient au village avec ses amis. L’un d’eux faisant preuve de courage s’attaque au prédateur qu’il décrira comme une bête immense. Il l’attrape par la queue et celui-ci lâche alors la première victime. Puis il se retourne mais entendant venir les villageois accourus aux cris de l’enfant, il s’enfuit, après avoir traîné le petit garçon sur plus de 50 mètres.

Singh continue de vouloir massacrer les loups, mais malgré cela les attaques se poursuivent. Il fait appel au Dr. Jallah qui vient l’aider dans son enquête, une attaque vient tout juste de se produire et le spécialiste peut alors inspecter les restes de la victime. La dentition du prédateur lui laisse penser qu’ils ont affaire à un grand canidé, un animal plus gros qu’un loup ordinaire. Des poils sont prélevés sur les vêtements de la victime et après analyse il y a confirmation; le tueur est bien un loup. Singh continue à tuer les loups des alentours et le 15 octobre, le douzième loup tué semble être le mâle dominant de la meute. Singh croit donc que la tête de la meute de tueurs est enfin tombée. Les attaques cessent alors. En tout 76 enfants ont été attaqué, il y eut 46 morts, l’affaire a duré 7 mois. Jallah croit qu’un seul loup est à blâmer dans cette histoire, il peut s’agir d’un loup captif qui s’est enfui, d’un loup sauvage qui avait perdu sa peur de l’homme, ou encore d’un être hybride entre un chien et un loup. Le tueur ne sera jamais formellement identifié, la carcasse du mâle dominant tué, quant à elle, semblant être normale.

Singh apprend alors un fait qui pourrait expliquer l’attaque des loups. Dans le village où eut lieu la première attaque, les villageois dans les jours précédents ( ayant perdu quelques têtes de bétail ) s’étaient mis à détruire les terriers de loups entourant leur village. Ils avaient alors tué des louveteaux. Les parents se sont peut-être mis à attaquer l’homme par esprit de vengeance. Pour quiconque connaît les animaux sauvages cette explication est difficile à croire, surtout que les attaques se sont produites sur un assez grand territoire. Mais c’est la seule explication que les spécialistes ont pu trouver.

Vous avez sûrement remarqué les correspondances entre cette affaire et celle de la bête du Gévaudan. Le mystère plane encore sur cette affaire vieille de plus de 200 ans. Mais là aussi, il y eut confusion concernant l’identité du tueur, était-il homme, animal , créature hybride ? Différents témoignages parlaient d’un animal, tacheté comme une hyène, mais à la mâchoire énorme et d’un homme mystérieux qui semblait l’accompagner. S’agit-il d’un gène récessif qui resurgit à l’occasion chez les loups ou les hyènes donnant un animal immense , à l’instinct de tueur d’homme ? Mais le mystère actuel de la bête aux Indes, est encore moins résolu, puisque 4 mois après la mise à mort du chef de meute, à 161 km de là, le corps d’une jeune fille fut retrouvé à moitié dévoré. S’agissait-il du même prédateur qui avait décidé de changer de territoire ou d’un nouveau meurtrier ? À ce jour, il est impossible d’affirmer que l’affaire de la Bête de l’Uttar Pradesh est terminée.

Émission National Geographic, décembre 2001
Revenir en haut Aller en bas
sabertiger

avatar

Nombre de messages : 238

MessageSujet: Re: Une "Bête" / 1996 / INDE.   Lun 09 Mar 2009, 18:42

Cela correspond en effet a la bête du Gévaudan au détail près que cette dernière n'est jamais entrée dans une maison pour tuer.

*début du hs*
Moi cette histoire me fait penser au jeux videos final fantasy 12 en particulier au boss Gilgamesh accompagné de son loup Enkidu





jamais l'un sans l'autre. Bref ce qui jouent a ff12 me comprendront Very Happy
*fin du hs*

Sinon je crois qu'il y a eu une très grande mystification de la part des villageois, comme a chaque fois qu'une bête apparait, on croit dans les semaines qui suivent les premières attaques à un démon, un envoyé de Satan ou encore a un loup-garou, non mais sérieux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une "Bête" / 1996 / INDE.   Lun 09 Mar 2009, 18:50

sabertiger a écrit:
Cela correspond en effet a la bête du Gévaudan au détail près que cette dernière n'est jamais entrée dans une maison pour tuer.

*début du hs*
Moi cette histoire me fait penser au jeux videos final fantasy 12 en particulier au boss Gilgamesh accompagné de son loup Enkidu





jamais l'un sans l'autre. Bref ce qui jouent a ff12 me comprendront Very Happy
*fin du hs*

Sinon je crois qu'il y a eu une très grande mystification de la part des villageois, comme a chaque fois qu'une bête apparait, on croit dans les semaines qui suivent les premières attaques à un démon, un envoyé de Satan ou encore a un loup-garou, non mais sérieux...

mystification ou mythification ?
Revenir en haut Aller en bas
sabertiger

avatar

Nombre de messages : 238

MessageSujet: Re: Une "Bête" / 1996 / INDE.   Lun 09 Mar 2009, 20:14

Citation :
mystification ou mythification ?

Un peu des deux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une "Bête" / 1996 / INDE.   Sam 28 Mar 2009, 11:17

sabertiger a écrit:
Cela correspond en effet a la bête du Gévaudan au détail près que cette dernière n'est jamais entrée dans une maison pour tuer.

Je crois me souvenir qu'elle a enlevé un enfant dans son berceau à l'intérieur d'une maison, mais je ne sais plus dans quel ouvrage je l'ai lu il y a plusieurs années.
Elle a aussi enlevé une fillette dans la cour de sa maison devant les yeux de ses parents.
Les hyènes tachetées font de même et vont jusqu'à enlever des vieillards dans leur case (un cas à l'époque récent me fut rapporté en Centrafrique dans les années '90).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une "Bête" / 1996 / INDE.   Sam 28 Mar 2009, 11:18

sabertiger a écrit:
Cela correspond en effet a la bête du Gévaudan au détail près que cette dernière n'est jamais entrée dans une maison pour tuer.

Je crois me souvenir qu'elle a enlevé un enfant dans son berceau à l'intérieur d'une maison, mais je ne sais plus dans quel ouvrage je l'ai lu il y a plusieurs années.
Elle a aussi enlevé une fillette dans la cour de sa maison devant les yeux de ses parents.
Les hyènes tachetées font de même et vont jusqu'à enlever des vieillards dans leur case (un cas à l'époque récent me fut rapporté en Centrafrique dans les années '90).
Revenir en haut Aller en bas
Senna

avatar

Nombre de messages : 795

MessageSujet: Re: Une "Bête" / 1996 / INDE.   Sam 28 Mar 2009, 11:49

Oui je confirme il y a bien eu une histoire de bébé enlevé dans son berceau, le seul livre que j'ai lu sur le sujet étant celui de Michel Louis
Revenir en haut Aller en bas
Thomas

avatar

Nombre de messages : 344

MessageSujet: Re: Une "Bête" / 1996 / INDE.   Mer 01 Juin 2011, 18:14

Troublant cette ressemblance avec la bête du Gévaudan. Encore une fois le loups est désigner coupable malgré la taille anormal de la créature décrite par les témoins.

Comme dans la plupart des cas de ce type je pense un fauve ou canidé domestiqué par un psychopathe.
Revenir en haut Aller en bas
http://qsec.deviantart.com/
Thomas

avatar

Nombre de messages : 344

MessageSujet: Re: Une "Bête" / 1996 / INDE.   Mer 01 Juin 2011, 18:14

Troublant cette ressemblance avec la bête du Gévaudan. Encore une fois le loups est désigner coupable malgré la taille anormal de la créature décrite par les témoins.

Comme dans la plupart des cas de ce type je pense un fauve ou canidé domestiqué par un psychopathe.
Revenir en haut Aller en bas
http://qsec.deviantart.com/
Leslie

avatar

Nombre de messages : 283

MessageSujet: Re: Une "Bête" / 1996 / INDE.   Jeu 02 Juin 2011, 14:15

Pour faire une comparaison avec la Bête il faudra déjà une bonne description de l'animal en général. Les loups indiens sont bien différents des loups européens.
Pour la Bête du Gévaudan, j'ai une dizaine d'ouvrages, du premier (celui de l'abbée Pourcher), ou plus récent, et je ne me souviens pas d'un enlévement d'enfant "dans" une maison. Elle est rentré dans une grange une fois au moins, mais jamais dans une maison, en tout cas je ne me souviens pas, je vais chercher.
Je ne pense pas en tout cas que l'appeler "Bête du Gévaudan indien" soit une bonne comparaison. La Bête n'a jamais eu, je cite : " forme humaine, il porte des vêtements noirs, a le visage voilé et les mains terminées par des griffes". Je voterai plus pour un cinglé humain qu'un animal affamé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une "Bête" / 1996 / INDE.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une "Bête" / 1996 / INDE.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Cryptozoologie :: Les Cryptides :: 
Divers
-
Sauter vers: